confinement livraison de repas à domicile

L’épopée de Uber Eats et Deliveroo, où la livraison de repas pendant le confinement

Le confinement annoncé le 17 mars 2020 par le président de la République française préparait à un ralentissement certain des activités économiques dans tout l’Hexagone. Les restaurateurs, habitués à accueillir au sein de leur établissement les clients pour concocter leurs plats préférés, se sont retrouvés contraints de rechercher une autre alternative pour continuer à faire tourner leur affaire.

Pour bon nombre d’entre eux, la solution la plus viable se trouvait dans la vente à emporter et la livraison de repas à domicile pour se maintenir à flots jusqu’à l’annonce officielle d’un déconfinement prochain. Le rideau à moitié fermé et les fourneaux allumés, les professionnels de la restauration ont continué de cuisiner pour assurer une source de revenu indispensable.

Les services et autres applications spécialisés dans la livraison de repas à domicile, quant à eux, ont du faire face à une recrudescence massive d’inscriptions sur leurs plateformes. En effet, le gouvernement a autorisé, Uber Eats, Deliveroo à assurer les livraisons de repas en respectant, toutefois, des mesures sanitaires strictes. Les livraisons devaient s’effectuer sans contact, ainsi des zones de récupération des repas ont été aménagées dans les restaurants et une distanciation de deux mètres était requise pour tous les acteurs (restaurateurs, livreurs, clients) durant tout le processus d’acheminement. Sans rappeler le port du masque et les gants obligatoires ainsi que l’usage des gestes barrières qu’il faut assurer.

Se faire livrer des repas à la maison, mais pas que…

Alors que les hamburgers, nouilles asiatiques, poke bowls, crêpes et desserts sont déjà disponibles sur les applications dédiées, des nouveaux acteurs ont fait leur apparition : les supermarchés. Sous forme de paniers ou au détail Franprix et Monop’, se sont alliés à Deliveroo, tandis que les supermarchés Casino et Carrefour ont choisi Uber Eats en proposant tous types de denrées alimentaires et matériels : dentifrice, papier toilettes, chips et autre barres chocolatées peuvent maintenant être livrés en les commandant directement sur les plateformes.

Ces nouveaux services se sont ouverts pendant le confinement et c’est l’enseigne Casino qui a été pionnière en proposant des paniers d’une valeur de 25 euros le 3 avril desservis dans les grandes villes de France (Paris, Marseille, Grenoble, Nantes…) et Carrefour restant sur l’Île de France. Trois jours plus tard était au tour de Monoprix de proposer des paniers et une gamme de 80 produits à ses clients.

Uber Eats livraison de repas à domicile

Livreur Uber Eats, seul dans la rue pour livrer des repas pendant le confinement – © postcardtrip, Pixabay

Les services de plats à domicile : quels avantages et inconvénients ?

Grâce à Uber Eats et Deliveroo les restaurants, chaînes et indépendants, ont pu continuer de répondre aux besoins de leurs clients et aussi de toucher une nouvelle clientèle. Même si Uber Eats et Deliveroo prennent une commission lors de la transaction, il n’en reste pas moins une aubaine pour les professionnels de la restauration qui peuvent rester ouverts en ces temps de crise.

Toutefois, les marges ponctionnées, qui s’élèvent à 30%, peuvent paraître parfois douloureuses quand elles sont comparées à celles affectées pour un repas consommé au sein de l’établissement. Mais en cas de situation exceptionnelle, la livraison de plats reste une solution appréciable. Les résultats restent tout de même concluants pour Uber qui selon les sources de Reuters affichent une hausse de 14% grâce aux livraisons.

Du côté des livreurs, ce n’est pas le même constat, beaucoup ont témoigné sur les conditions de livraisons, notamment sur la remise des repas aux clients. Des consignes parfois non respectées et un manque de soutien de la part des leaders du marché comme en témoignent certains livreurs dans un article paru dans Les Échos.

Etat des lieux post-confinement ?

Post-confinement, il est l’heure de faire le point et les activités sont toujours florissantes. Avec la reprise du travail dans les entreprises, la joie de pouvoir se retrouver entre amis et collègues sont d’autant d’opportunités à saisir pour continuer sur cette lancée. Les restaurants y ont pris goût et voient là un avantage conséquent en terme de chiffre d’affaires. Et certains vont plus loin en songeant à former leur propre flotte de livreurs. Cette option est à prendre au sérieux, car elle éviterait bien des problèmes post-confinement. Les retards, les absences ou des annulations essentiellement d’ordre logistique sont évidents et les applications peinent à organiser les shifts des livreurs qui sont en perpétuel mouvement passant d’un restaurant à un autre sans itinéraire planifié.

Affaire à suivre…

Image mise en avant : © Charles Deluvio – Unsplash

Bars à Ramen

Paris et ses bars à ramen, nos bonnes adresses

Partenaires ultimes des mangas, séries animées et livres, les ramens s’imposent aujourd’hui comme ambassadeur de la culture populaire japonaise. Impossible de parler de cette dernière sans faire mention de ce monument culinaire. On les retrouve dans le menu de la quasi-totalité des restaurants au Japon et un peu partout à travers le monde. Zoom sur les origines de ce plat emblématique, sa recette traditionnelle ainsi que les adresses incontournables à Paris pour en déguster.

Les origines des Ramens

Les premières versions des ramens étaient d’origine chinoise. Le plat tirerait son nom actuel des « la mian » ou encore « nouilles tirées » (pâtes à base de blé tirées à la main). Il a été importé au Japon au début de l’ère Meiji (XXème siècle) lorsque le pays subissait une pénurie de riz (à cause d’une mauvaise récolte et la perte de ses colonies d’approvisionnement en céréales).

Le premier restaurant spécialiste dans la préparation des ramens ouvre en 1910 dans la ville portuaire de Yokohama ; le cuisinier est chinois. Le plat s’est démocratisé et a réussi à desservir les autres régions de l’archipel. Un siècle plus tard, le ramen est devenu un plat typiquement japonais.

L’exportation du ramen remonte à l’époque de l’ouverture du Japon sur le monde, plus particulièrement au moment de l’exportation des produits japonais tels que les mangas, les séries animées et autres livres. Le plat s’est doté de puissants ambassadeurs (plusieurs personnages fictifs des mangas, dont Naruto) et s’est forgé une réputation d’icône culturelle dès les années 80).

Le bol de ramen traditionnel

Un bol de ramen traditionnel se compose de nouilles et d’un bouillon de soupe. Les nouilles utilisées par les cuisiniers japonais sont des « chuka-men » (nouilles du style chinois). Ces dernières n’ont rien à voir avec les nouilles chinoises connues en France. Ce sont des nouilles de blé avec une texture à la fois ferme et moelleuse. Cette texture est d’une grande importance car évite aux nouilles de devenir trop molle (en absorbant trop de soupe). En dehors du Japon, il est difficile, mais pas impossible, de se procurer des « chuka-men ».

En ce qui concerne la soupe, elle peut être à la base de sauce de soja (Shyoyu), de miso ou encore de sel (Shio). Elle s’accompagne habituellement de porc, de poulet ou encore d’un bouillon de fruits de mer utilisé pour la base de la soupe. Le ramen se dévore à toute heure dans un bouillon, et bruyamment comme le veut la tradition. La plupart des restaurants recommandent même l’utilisation des baguettes.

Bar à ramen

Les rāmen se mangent partout avec ou sans baguettes © The Creative Exchange, Unsplash

Quelles sont les trois adresses incontournables parisiennes pour manger des ramens ?

Paris peut aujourd’hui se vanter d’offrir de solides bols de ramen. Plusieurs restaurants spécialisés dans la préparation du plat ouvrent régulièrement leur porte ces dernières années.                                         Trois établissements se démarquent du lot :

  • le restaurant Kodawari Ramen
  • le restaurant Ippudo
  • le restaurant Ryukishin

Kodawari Ramen

Un établissement avec un décor appréciable dont l’ambiance est similaire à un bon vieux ramen shop dans les rues étroites de Tokyo ou d’Osaka. La carte propose différents types de ramen : la version Shoyu (bouillon à base de sauce soja) et shio (bouillon à base de sel). On peut également y déguster le fameux ramen signature de Kurogomo avec un bouillon à base de sésame noir. Pour convenir aux goûts de tous les Parisiens, une portion 100% vegan au curry y est proposée.

Le restaurant ouvre du mardi au dimanche de 12 heures à 14 heures, puis de 19 heures à 22 heures.

Adresse : 29 Rue Mazarine, 75006 Paris.

Ippudo

Ippudo est une chaîne de restaurants japonais qui possède plus de 200 adresses au Japon et dans quelques pays du monde. Adresse Ippudo Paris : 14 rue Grégoire de Tours, Paris, France.
Cette chaine japonaise est dirigée par le chef Shigemi kawara, une véritable star dans le monde du ramen. L’établissement à Paris propose 5 recettes de ramen au choix : la recette originale Shinomaru, la recette épicée Karaka, la recette moderne Akamaru, une recette au poulet Tori Shoyu ainsi qu’une recette végétarienne. Comme accompagnement, la clientèle aura également à sa disposition une sélection de petits plats comme le gyoza ou encore des ailes de poulet.

Horaires: tous les jours de 12h à 16h et 18h à 24h sauf le dimanche 22h30.

Ryukishin

Un restaurant fraîchement installé au « Little Tokyo » Parisien. Celui-ci propose un ramen relativement haut de gamme mais à des prix tout à fait raisonnables. Les bols que la maison propose sont d’une qualité irréprochable. 3 principaux ramens sont présents dans la carte : végétarien, Tchintan et Païtan.

Adresse : 59 Rue de Richelieu, 75002 Paris.

Sources images mise en avant: j, Unsplash.

Juice bar Paris

Bob’s Juice, Juicery, Good Organic Only : les bars detox ont le vent en poupe à Paris

Les mentalités évoluent lentement mais sûrement quant à l’alimentation. Pour beaucoup de Parisiens, manger sainement devient une priorité. Avant de goûter l’assiette, les questionnements sur le mode de production, de récolte et d’abattage (pour le cas des animaux) reviennent systématiquement. Et les boissons ne font pas exception.

L’engouement des Parisiens autour de cette nouvelle manière d’appréhender l’alimentation est confirmée par le succès de nombreux bars de detox : Bob’s Juice, Juicery et Good Organic Only. Healthy food, detox… Zoom sur le concept qui se cache derrière ces mots (qui tendent à devenir galvaudés) ainsi que les adresses à ne pas manquer.

Detox, healthy food – qu’est-ce que ça signifie?

Par opposition à la junk food (malbouffe), la heathy food fait tout simplement référence à l’art de manger sainement (health pour santé et food pour alimentation). Il est ici question de sélectionner le contenu de l’assiette en fonction des besoins de l’organisme. L’objectif : trouver une alimentation saine et équilibrée (no gluten et lactose), et ce sans pour autant compromettre le goût de la nourriture, ses propres convictions et modes de vie. La healthy food, c’est mieux manger tout en conservant l’aspect plaisir.

La detox s’inscrit dans la même optique. Elle ne se rapporte pas uniquement à un régime qui sert à perdre du poids. Elle permet à l’organisme de se purifier et de se régénérer.

Bar à jus Paris

Les bars à jus séduisent de plus en plus de parisiens © Zeny Rosalina, Unsplash

Menus detox

Les menus detox, généralement bio, permettent d’atteindre la portion quotidienne de 5 fruits et légumes par jour. Les smoothies sont les plus accessibles, la préparation est rapide et ne suppose pas de prérequis en cuisine, il suffit de tout mixer et le tour est joué. Toutes les mixtures sont possibles, combinaisons de fruits, légumes, graines vertueuses, ou bien les 3 à la fois. Chacune de ces mixtures possède des propriétés différentes selon les ingrédients : antioxydant, minceur, bonne mine, drainant, etc.

Exemple de smoothie detox pour 4 verres : mixer 2 yaourts grec 0% + 2 pommes vertes + 100g d’épinards frais + 10cl de lait écrémé + 1 c. à s. de miel + 1 c. à s. de jus de citron jusqu’à l’obtention d’une texture lisse. À servir bien frais.

Quels avantages ?

Les smoothies sont de loin meilleurs qu’un jus industriel : plus nutritif et moins onéreux. Le breuvage présente bien des avantages :

  • rapide à préparer
  • bourré d’antioxydants et de vitamines
  • facile à digérer
  • déclinable à l’infini
  • bon pour la santé

Bars parisiens healthy et tendances à découvrir

Beaucoup de Parisiens ne jurent aujourd’hui que par les boissons nutritives au point que des bars dédiés aux smoothies ont vu le jour. Quelques adresses se sont imposées comme référence healthy à Paris, il s’agit de Bob’s Juice, Juicery et Good Organic Only.

Bob’s Juice

Bob’s Juice est une enseigne américaine qui a ouvert plusieurs adresses à Paris. On y mange bon et healthy du lundi au vendredi de 8 à 15 heures et les samedis de 8 heures 30 à 16 heures. Ses spécialités : des jus pressés à froid préparés quotidiennement avec des fruits et légumes frais. L’enseigne propose également des délicieuses soupes vegan, des salades bien équilibrées ainsi que toutes sortes de plats ressourçant à base d’aliments bio.
Adresse : 15 Rue Lucien Sampaix, 75010 Paris.

Juicery

Un autre concept qui ne manque pas en popularité : Juicery. C’est un grand comptoir blanc où se défilent plusieurs compositions ultra-vitaminées. Chacune de ces compositions est élaborée à partir de fruits et légumes bio (crus et pressés à froid). Egalement au menu des acai bowl bio 100% bio (faits maison bien évidemment) ainsi que de nombreuses formules petit-déjeuner avec granola maison. L’assiette tient également la forme : salades de petit épeautre avec du thon de l’Île-d’Yeu et des pousses d’épinard auxquelles s’ajoute une sauce à la levure détoxifiante.

Juicery est ouvert du lundi au vendredi de 8 heures 30 à 19 heures.
Adresse : 2, rue de la Michodière, 75002 Paris

Good Organic Only

Good Organic Only est une marque de jus de fruits et légumes detox dont la création revient à Mareva Galanter. La maison propose de goûter green & glam avec des infusions Chic des Plantes 100% bio. Elle ouvre en semaine de 9 heures 30 à 19 heures ; et les samedis de 11 heures à 19 heures.
Deux adresses :
Marais : 17, rue des Archives 75004 Paris
Kléber : 41 avenue Kléber 75116 Paris

Source images mises en avant: © Zeny Rosalina, Unsplash.

Calendriers de l'Avent

Les calendriers de l’Avent 2019 signés par des grands chefs français

Les fêtes de Noël arrivent à grands pas. Pour patienter jusqu’au 25 décembre, les calendriers de l’Avent ont été pensés pour ça. Ludiques, gourmands et surprenants, ils plaisent aux petits comme aux grands. Chaque calendrier possède son propre univers et sa touche personnelle… Jouets, produits de beauté, chocolats fins ou autres spécialités gourmandes pensés par des maîtres en la matière nous régalent. Sous forme de tableaux, de maisons et en trois dimensions, les calendriers nous aident à compter les jours qui nous rapprochent de cette célèbre fête païenne qu’est Noël. Découvrez notre sélection des calendriers de l’Avent 2019 signés par des grands noms de la gastronomie française.

L’Avent, cette période avant Noël

Cette période tant attendue qui précède Noël est appelée l’Avent. Elle commence au début du mois de décembre et se termine le jour du réveillon, soit le 24 décembre au soir. À l’origine, l’Avent a une dimension religieuse et représente l’attente des chrétiens à l’arrivée du petit Jésus. Aujourd’hui, ce moment de l’année assez « très spécial » reste un moment de recueil religieux et aussi est un temps de préparation en vue des fêtes de fin d’année. Et c’est pour cela que le calendrier de l’Avent est devenu le moyen le plus adapté pour patienter dans la bonne humeur et le partage.

Les calendriers de l’Avent, plus de deux siècles d’histoire

C’est au 19ème siècle en Allemagne que la tradition des calendriers de l’Avent prend forme. Au début, les adultes distribuaient, chaque matin, aux enfants des cartes pieuses. Cette stratégie permettait de faire patienter les enfants jusqu’au 25 décembre. C’est un médecin munichois qui inventa le premier calendrier de l’Avent en proposant 25 petits dessins rassemblés sur un seul et même support en carton. Puis la réalisation des petites fenêtres à ouvrir, pour découvrir chaque chaque jour une nouvelle illustration surprise, a rapidement suivi. Enfin, les dessins se sont peu à peu transformés en petites confiseries chocolatées et autres confiseries à déguster. En 2019, nous trouvons des calendriers partout et aussi chez les plus grands noms de la cuisine et pâtisserie française.

Sélection des calendriers de l’Avent 2019

Découvrez notre sélection gourmande des calendriers de l’Avent à offrir ou à s’offrir pour vivre la magie de Noël avant l’heure. Les calendriers présentés sont signés par des grands pâtissiers et gastronomes français.

Le calendrier de Ladurée

calendrier avent Ladurée

Calendrier de l’Avent © Ladurée, 2019

La célèbre maison parisienne reconnue mondialement pour ses macarons, fondée par Louis Ernest Ladurée, nous plonge au cœur des spécialités provençales. Nougats, calissons d’Aix et autres sucreries se nichent dans chaque petite fenêtre de ce beau calendrier.

Le calendrier forestier de Pierre Hermé

Calendrier de l'Avent Pierre Hermé

Calendrier de l’Avent © Pierre Hermé, 2019

Pour sa quatrième édition, Pierre Hermé propose un calendrier de l’Avent des plus bucolique. Se présentant sous forme de couronne, ce bel objet propose chaque jour une gourmandise raffinée à déguster.

La fusée de l’Avent de Christophe Michalak

Calendrier Christophe Michalak

Calendrier de l’Avent © Christophe Michalak, 2019

Certainement le plus original de tous, le calendrier du chef pâtissier Christophe Michalak est une fusée. Au menu un assortiment de délicieuses confiseries chocolatées pour un voyage garanti dans les étoiles.

Un cale par Gaston Lenôtre

Calendrier de l'avent

Calendrier de l’Avent © Lenôtre, 2019

Tout en subtilité, le calendrier Lenôtre reprend les codes de la collection de Noël 2019 présent dans les restaurants et salons Lenôtre. Dans chaque petite fenêtre se trouvent des friandises confites et autres douceurs sucrées qui feront perdre la raison à tous les gourmands.

Le calendrier de la jungle par Alain Ducasse

Calendrier de l'Avent 2019

Calendrier de l’Avent © Alain Ducasse, 2019

le chef cuisinier et chocolatier Alain Ducasse s’est associé à l’illustratrice Agathe Singer pour offrir le plus raffiné des calendrier de l’Avent. En effet, 24 bonbons pralinés, mini tablettes de chocolat et autres spécialités fondantes se cachent derrière chaque petite fenêtre.

Le coffret premium signé Fauchon

calendrier Fauchon

Calendrier de l’Avent © Fauchon, 2019

Ce calendrier de l’Avent signé Fauchon propose une sélection fine et gourmande de ses mets sucrés et salés. Derrière les 24 fenêtres de coffret premium, vous serez surpris par un festival de saveurs que seul cette maison parisienne sait faire. Ce calendrier prestige est proposé en édition limitée.

Angelina, 120 ans de création dans un calendrier

Calendrier de l'avent

Calendrier de l’Avent © Angelina, 2019

Tout le savoir faire d’Angelina rassemblé dans un seul et même calendrier. Au programme des 24 jours feuilletées pralinés, crêpes dentelles et napolitains réveilleront la magie de Noel.

Source image mise en avant: Markus Spiske, Unsplash

Poke Bowl hawaiien

Poké Bowl : pourquoi ce plat hawaïen cartonne en France ?

On les trouvent partout, dans tous les restaurants branchés de Paris à Marseille, les Poké Bowls séduisent les amateurs et les gourmands. Les adeptes du healthy food ont probablement déjà entendu parler du Poke Bowl. Il s’agit de la tendance lifestyle du moment en matière d’alimentation équilibrée. Tout droit venu d’Hawaï, la destination bien-être et soleil par excellence, le Poke Bowl invite la couleur et légèreté dans votre bol.

C’est quoi un Poke Bowl ?

A Hawaï, le Poke Bowl, appelé « Pokaï » en langue locale, fait partie des plats traditionnels généralement consommés lors des jours de fêtes et de célébration. Sur l’île, le Poke Bowl est servi comme entrée ou comme plat principal. Littéralement, Poke signifie « morceau » pour désigner la chair de poisson découpée en morceaux, souvent en petits cubes, qui constitue l’ingrédient de base de cette recette. Traditionnellement, le poisson (thon, morue, capitaine ou autre) est éviscéré, dépouillé et « désarêté » avant d’être découpé et assaisonné avec du sel de mer, des noix Tutui, ou encore des algues. Le poisson peut être consommé cru ou mariné dans de la sauce soja ou sauce aigre doux.

C’est dans les années 70 que ce plat traditionnel hawaïen a franchi la frontière de l’île avec la prise d’assaut des touristes américains, mais c’est seulement à partir de 2012 qu’il devient populaire dans les restaurants exotiques avant de se faire un peu oublier. Mais aujourd’hui, le Poke Bowl fait son coming back grâce à l’engouement actuel pour le mode de vie healthy et écolo. Toujours à base de morceaux de poisson, cru ou légèrement grillé ou encore cuit à la vapeur, l’assaisonnement de cette salade diététique varie évidemment selon les envies. Le plat se présente dans un bol dans lequel sont mélangés ou disposés séparément tous les ingrédients colorés et vitaminés.

Poké Bowl : Pourquoi c’est si bon ?

De manière générale, le Poke Bowl est exceptionnellement sain. Il est d’ailleurs recommandé par les nutritionnistes pour les personnes souhaitant adopter une alimentation plus diététique. Cette recette inclut uniquement des ingrédients sains et peu caloriques. On préfère également des produits de saison et des produits locaux pour être parfaitement dans le concept healthy.
Le poisson est riche en oméga 3, les légumes, comme accompagnement, doivent être semi-cuits pour préserver le maximum de nutriments et de minéraux. En choisissant les légumes, céréales et les noix moins caloriques ou pauvres en glucides transformés, ou obtient une recette à la fois saine, légère et nutritive. La valeur nutritive et le caractère peu calorique du Poke Bowl en font un plat équilibré et toujours frais grâce au poisson.

Poké Bowl

Préparation d’un Poké Bowl © Jonathan Borba, Unsplash

Découvrez la recette traditionnelle des restaurants

Les restaurateurs connaissent la recette traditionnelle du Poke Bowl, c’est-à-dire suivant la méthode hawaïenne. Pour cela, ces derniers utilisent les ingrédients suivants : du thon rouge cru ou du saumon , un avocat et une mangue, des algues comestibles frais, de la noix de cajou ou de macadamia, des oignons, de la sauce soja, du gingembre et du riz blanc. En supplément, s’ajoutent du jus de citron, de la gousse d’ail du poivre et de graines de sésame. Ainsi qu’une pincée de sel Hawaïen, réputé pour son faible taux d’iode.

Pour que tous les ingrédient « cohabitent » dans un seul et même bol, chacun d’eux sont coupés en morceaux à commencer par la chair de poisson marinée qui est coupée en dés. Suivent alors les avocats qui sont également découpés et la mangue qui, quant à elle, est coupée soigneusement en lamelles. Après avoir émincé les oignons et écrasé les noix, ces derniers sont mis dans un bol. Vient alors se mêler le jus de citron auquel on ajoute un peu de sauce de soja. Les graines de sésame assaisonneront le choux et l’ail en purée. C’est dans ce mélange que les dés de poissons marinent. Après quelques minutes, sont rajoutés les morceaux d’avocats et de mangues, accompagnés de gingembre râpé et de fruits,  pour le caractère et l’onctuosité.

Une fois cette première étape effectuée, place au riz. Une fois cuite, cette céréale se mariera parfaitement avec un peu de jus de citron et quelques graines de sésame pour ensuite être placer dans une autre partie du bol. Enfin la touche finale est essentielle, la préparation est saupoudrée avec du sel Hawaïen. Et pour plus d’exotisme, ce plat se mange avec des baguettes. Selon la saison et selon les envies, il est fort probable que les recettes changent et s’adaptent et cela les professionnels de la restauration l’ont bien compris, pour le plaisir de tous les gourmands !

Plus de piment : les restaurants les plus hot de Paris

Les français aiment les plats relevés, ceux à base d’épices ou des piments qui nous chatouillent le nez. Manger pimenté, c’est comme voyager à la découverte de ses sens cachés. A chaque bouchée, le palais chauffe, le visage prend des couleurs et c’est tout notre tempérament qui s’embrase. Les plats d’Asie sont réputés pour être agrémentés d’épices ou piments très piquants et c’est ce que nous allons découvrir avec trois restaurants chinois qui piquent un peu, beaucoup, à la folie ! La cuisine chinoise est réputée pour ses plats relevés par des épices et des piments. D’une région à l’autre, les spécialités varient mais les ingrédients de base, quant à eux, restent les mêmes.

Découvrez trois restaurants qui proposent des nouilles et des raviolis pimentés, très pimentés ou incroyablement pimentés. Découvrez Deux fois plus, Trois fois plus ou Cinq fois plus de piment au cœur de Paris.

Manger épicé est bon pour la santé, c’est prouvé !

Les piments sont des plantes réputées pour être des aliments riches en nutriments et qui préservent notre système immunitaire, à qui sait et à qui aime les consommer. Découvrons quelques-uns de leurs bienfaits.

  • Le piment est un brûle-graisses redoutable, du moins c’est le résultat d’une étude américaine. Des chercheurs révèlent que la capsaïcine, molécule chimique au goût piquant, transforme les cellules adipeuses blanches, qui causent le surpoids, en cellules brunes. Cela accélère nettement le métabolisme et limite l’obésité.
  • Le piment est un antioxydant réputé : contenant des éléments naturels capables de protéger les cellules des radicaux libres dont la lutéoline, du manganèse, de la vitamine E, et de la quercétine, le piment prévient les maladies cardiovasculaires, et les cancers, dont le cancer colorectal ainsi que celui de la prostate.
  • Les piments regorgent de vitamines et de minéraux : vitamines A, B6, C, E, K, PP et oligoéléments comme le cuivre, le fer, le manganèse, le magnésium et le potassium font le piment. Ils sont tous bons pour le système immunitaire, les infections, les os et aussi pour lutter contre la fatigue.

Les bénéfices du piment sur notre santé, cités plus haut, sont nombreux et prouvés. Toutefois, pour en profiter sans se mettre en danger, il faut éviter d’en consommer à forte dose.

Un nouveau concept de restaurant épicé parisien est né

Avec un engouement toujours plus fort à manger épicé (et pas qu’un peu) des français et principalement ceux résidant en Île-de-France, un nouveau genre de restaurants chinois a ouvert ses portes dans la capitale. Le concept, aussi simple soit-il, repose sur cet ingrédient phare : le piment.

Deux fois, Trois fois et Cinq fois plus de piment sont des lieux originaux pour découvrir la force des épices dans des plats traditionnels de la région shichuanaise. La spécialité de cet établissement sont les nouilles et les raviolis. Et pour cause, M. Cheng, le fondateur, s’est vu récompenser par le prix des « Meilleures Nouilles » du guide Fooding 2016.

Deux fois plus de piment, chatouille les papilles

Ouvert en 2014, dans le 11ème arrondissement à Paris, Deux fois plus de piment est le premier concept de restaurant à proposer tous ses plats accompagnés de piment. Dans un cadre minimaliste, ambiance cantine, on y déguste des plats pimentés, à la plus ou moins forte intensité. Des raviolis aux nouilles chinoises, en passant par un choix de mets typiques, cuisinés à partir de viandes, de poissons ou des plats végétariens, tous ces plats ne dérogent pas à la règle de la maison et sont tous épicés. Les gourmands et les curieux peuvent choisir un niveau de piment allant de 1 à 5. Le concept plaît !

Trois fois plus de piment, au feu les pompiers !

trois fois plus de piment

Trois fois plus de piment (Paris IIIe)

Fort de son succès avec Deux fois plus de piment, M. Cheng, le fondateur de ce concept a ouvert Trois fois plus de piment. Ce restaurant se veut encore plus soutenu en terme d’épices que sa grande sœur, Deux fois plus. L’ouverture de ce deuxième restaurant a eu lieu en plein cœur troisième arrondissement de Paris, rue Saint-Martin. Cette nouvelle adresse séduit les palais adeptes de la cuisine du Sud-Ouest de la Chine. Au menu des raviolis et des nouilles fraîches, plongés dans leur soupe pimentée et aux saveurs de la région du Sichuan. A vous de choisir l’intensité du piment dans votre bol.

Cinq fois plus de piment, puissant comme les flammes du dragon

cinq fois plus de piment

Cinq fois plus de piments (Paris IIIe)

Maintenant que vous connaissez les deux précédents restaurants, venez visiter Cinq fois plus de piment, le petit dernier. Situé à deux pas de son grand frère, Trois fois plus de piment et en plein cœur du Marais, Cinq fois plus de piment est la nouvelle adresse la plus hôt de Paris. M. Cheng compte bien, avec son nouveau restaurant, passer à un niveau supérieur et c’est chose faite ! Ce restaurant fait aussi office de galerie. Vous pouvez alors déguster des bols de nouilles ou de raviolis dans un cadre artistique et pimenté.

Un petit conseil pour éteindre l’incendie…

Après une dégustation des plus enflammée, sirotez comme il se doit un verre de lait de soja, de thé vert ou bien de Tsingtao, bière chinoise légère et rafraîchissante.

Informations pratiques

Prix moyen :

  • 15 euros (plat et boisson)

Adresses :

  • Deux fois plus : 33 Rue Saint-Sébastien (Paris 11e)
  • Trois fois plus : 186, rue Saint-Martin (Paris 3e)
  • Cinq fois plus : 170 rue Saint-Martin (Paris 3e)

Source images : Artem Beliaikin, Unsplashf

Cuisinez l’avocat comme les meilleurs chefs

Avec l’arrivée des beaux jours, nous avons tous envie de mettre du soleil et de la fraîcheur dans nos assiettes. Fruit riche et gourmand, l’avocat est le produit idéal pour des entrées simples, délicieuses et saines et peut s’associer facilement avec des crevettes, des légumes, du jambon cru ou du crabe. On peut également l’intégrer facilement dans des plats chauds.

L’avocat pour l’apéro

Pour faire sensation à l’apéro, n’hésitez pas à proposer l’avocat dans des petites verrines pour un aspect visuel plus sympa. Mixez le avec des petites crevettes, des dès de saumon ou encore des morceaux de pamplemousse pour les végétariens et le tour est joué ! Sa texture fondante le rend très agréable à déguster.

Évadez-vous ensuite en proposant une spécialité mexicaine à vos invités : le guacamole. Purée d’avocats mélangée à des épices et de l’huile, il se déguste nappé sur des chips tortillas.

Des entrées savoureuses à base d’avocat

Vous pourrez également décliner ce fruit onctueux aux bons gras dans de nombreuses entrées. Pour commencer le repas, proposez des makis ou des california rolls à base d’avocat, de cream cheese et de saumon. Si vous préférez jouer sur des saveurs sucrées/salées, une salade avocat mangue et saumon fumé, assaisonnée au citron vert et accompagné de jeunes pousses, saura ravir vos papilles.

L’avocat en plat de résistance

C’est le moment de dégainer le traditionnel bagel à l’avocat. Simple à réaliser, vous pourrez imaginer toutes les déclinaisons qui vous plairont : bagel saumon avocat, bagel avocat bacon, bagel avocat œuf, ce fruit se marie extrêmement bien avec de nombreuses saveurs, sucrées ou salées. Pour une combinaison plus originale, nous vous suggérons un délicieux bagel chèvre, miel et avocat. Agrémentez vos bagels avec des tomates séchées, des pignons de pin ou encore des pickles.

L’avocat peut également vous servir de base pour réaliser des grandes tartines fraîches et estivales sur du pain de campagne. Écrasez-le en purée et tartinez-le sur de grandes tranches grillées, décorez l’ensemble avec des tomates cerises, des oignons, du parmesan et des champignons de Paris coupées en fines lamelles, et régalez-vous !

Pour sortir des sentiers battus

Pour épater la galerie, vous pourrez également préparer un superbe Avocado Burger, aussi beau qu’appétissant. Tranchez votre avocat en deux, retirez la peau et utilisez vos deux morceaux pour remplacer le pain. Venez disposer à l’intérieur de la mozzarella, des tranches de tomates et faites votre choix entre des fines lamelles de saumon ou du jambon de pays.

Plus improbable, l’avocat se cuisine aussi au four!  Coupez votre avocat en deux et garnissez chaque moitié de dés de saumon et d’un œuf cassé. Passez le tout au four une dizaine de minutes et dégustez le façon œuf à la coque avec des mouillettes au beurre.

Et vous, comment aimez-vous déguster l’avocat ?

Application Runtasty : nutrition runtastic

Découvrez Runtasty, l’application cuisine dont vous ne pourrez plus vous passer

Lancée début avril par Runtastic, expert des applications fitness, Runtasty est LA nouvelle application pour une cuisine maison saine et légère. Renoncer aux bonnes choses ou passer des heures dans sa cuisine pour manger équilibré ? Non merci ! En un tour de main, vous apprendrez à cuisiner de bons petits plats équilibrés qui feront sensation auprès de vos amis ou de votre famille.

Une cuisine saine et variée

Avec une quarantaine de recettes pour sa toute première version, Runtasty vous propose une cuisine variée, approuvée par les nutritionnistes et adaptées à différents régimes : vegan, lactose free ou encore sans sucre, de quoi vous régaler même en cas d’intolérances alimentaires.

Le petit plus pour les débutants : l’appli vous guide en vidéo. Vous pourrez ainsi apprendre les bases : éplucher un oignon, pocher des œufs, éplucher un avocat… les petites astuces des grands chefs n’auront plus aucun secret pour vous.

Une application pratique et simple d’utilisation

S’il peut sembler difficile de préparer des plats gourmands tout en faisant attention à sa ligne, Runtasty vous aidera à concocter des repas délicieux mais healthy. Triez les fiches en fonction de vos aliments préférés, de la valeur énergétique ou encore du temps de préparation, sélectionnez votre recette favorite, lancez-vous en suivant les conseils vidéos, dégustez, le tour est joué !

Pour chaque recette proposée sur Runtasty, une vidéo d’instruction vous aidera à réaliser votre plat de A à Z. Chaque fiche s’accompagne également d’informations nutritionnelles (calories par portion, glucides, protéines, graisses…) afin de bien répartir vos différents apports tout au long de la journée. De nombreuses icônes vous aident également à repérer rapidement le niveau de la recette, le temps de préparation, les probables allergies…

Déjà de nombreux adeptes, à qui le tour ?

Lancée il y a quelques mois, l’application gratuite a été très bien accueillie par les internautes qui l’ont trouvée ergonomique, simple d’utilisation et pratique. Pancakes moelleux à souhait, saumon au pesto et aux légumes, poulet au houmous et petits légumes, salade de quinoa fruitée…les recettes les plus populaires de Runtasty ont déjà régalé de nombreux gourmands, serez-vous le prochain ?

Restaurant dans les airs

5 restaurants « dans les airs » pour un repas inoubliable

Amateurs de sensations fortes et de vues à couper le souffle, il est grand temps pour vous de découvrir les restaurants suspendus dans les airs qui fleurissent petit à petit aux quatre coins du monde. Accrochés au bord d’une falaise, déposés dans un arbre, sur le toit d’un gratte-ciel ou encore suspendus à une grue, ces restaurants pas comme les autres vont vous en mettre plein la vue.

1. Dinner in the Sky

dinner-in-the-sky

Le concept est celui d’un restaurant éphémère qui se déplace partout à travers le monde et pour lequel les convives doivent prendre place sanglés à l’aide de solides harnais. En effet, suspendus à une grue, le mobilier, table et chaises, ainsi que les 22 convives et leur chef, vont s’élever à pas moins de 50m de hauteur au dessus de la ville.

2. Le Panoramique à Chamonix

panoramic-mont-blanc

Situé au sommet du mont Brévent très proche du majestueux massif du Mont Blanc, le restaurant le Panoramique à défaut d’être totalement au-dessus du vide, vous permet d’approcher l’extrême bord d’une falaise ouvrant sur le spectacle magnifique des hauteurs enneigées du Mont Blanc et plus largement de la haute-Savoie.

3. Le Fangweng Restaurant en Chine

fangweng-restaurant

Si le cœur vous en dit, le vaste pays qu’est la Chine accueille en son sein un restaurant dont la situation est des plus impressionnantes. Celui-ci est littéralement accroché à une falaise surplombant celle que l’on nomme la « Happy Valley ». Si vous êtes courageux, vous pourrez y profiter d’un dîner avec vue sur le vide.

4. Le Sirocco à Bangkok

sirocco-restaurant

Ici il va falloir être capable de gravir les 63 étages qui vous séparent de votre table afin de pouvoir apprécier votre repas. Fort heureusement le Sirocco, situé sur le toit (donc au 64e étage) d’un des plus plus hauts gratte-ciel de Bangkok dispose d’ascenseurs et d’une vue inoubliable sur le coucher de soleil au dessus de la ville.

5. Le Dining Pod à Koh Kood

dining-thailande

Départ pour la Thaïlande où vous allez pouvoir prendre place dans un arbre installé au dessus des eaux bleues turquoises du pays. Confortablement assis dans une sorte de nacelle perdue au milieu des feuillages, ce restaurant est plus adapté à tous ceux qui craignent d’avoir le vertige, toutefois il reste spectaculaire par son originalité.

En France ou ailleurs dans le monde, les restaurateurs ne manquent pas d’idées afin que leur établissement reste gravé dans les mémoires et pas seulement grâce à la cuisine… Vous connaissez de belles adresses de restaurants qui proposent des « vues » surprenantes ? Alors partagez vos bons plans en commentaires.

Envie de vous envoler pour déjeuner ou dîner dans les airs ? Voici notre sélection de restaurants qui vous proposent de manger en hauteur ou avec vue.

Voici notre sélection de cinq restaurants en France et dans le monde qui proposent une vue à couper le souffle. Falaise, montagne, dans le vide ou dans les airs, découvrez ces restaurants atypiques.

Aller au restaurant avec des enfants

Quel restaurant choisir pour toute la famille ?

En vacances ou tout simplement en week-end, vous avez envie de profiter d’un moment de détente en famille au restaurant. Pourtant, accompagné d’enfants parfois très jeunes vous n’êtes pas à l’abri d’une course entre les tables et d’une colère particulièrement bruyante. Aussi, pour que la sortie familiale ne se transforme pas en moment de stress, voici quelques recommandations pour choisir facilement un restaurant adapté à toute la famille.

1 – Éviter les restaurants trop guindés

Si vous allez au restaurant avec des enfants, vous comprendrez assez vite qu’il est crucial de trouver un endroit qui ne soit pas trop feutré et où les clients apprécient un minimum le bruit des plus jeunes. En effet la clientèle d’un restaurant chic aura sans doute plus de difficulté à accepter le tumultes des jeunes enfants parfois bruyants et moins disciplinés.

2 – Préférer les lieux « kids-friendly »

Vous les reconnaîtrez facilement, les restaurants kids-friendly possèdent généralement plusieurs menus enfant, un espace jeu, des chaises-hautes et parfois même un coin à langer pour les plus petits. Vous y trouverez absolument tout ce qu’il faut pour occuper les bambins sans que leurs cris de joie ou de colère ne gênent ni le personnel ni les autres clients.

3 – Faire confiance aux chaînes de restauration

Certes, il y a peu de chances que vous profitiez d’un repas original, toutefois les chaînes de restauration possèdent cet avantage, en plus de vous servir un repas souvent de qualité, que vous puissiez toujours savoir à quoi vous attendre entre l’agencement du lieu, le menu ou encore les équipements, l’ambiance et le personnel.

4 – Se renseigner sur internet

Comme toujours internet fourmille d’astuces et de bonnes adresses testées et approuvées ou non par les parents spécialement en matière de restaurants. Rendez-vous sur les forums, utilisez votre compte Twitter ou effectuez directement une recherche avec Google et vous pourrez voir apparaître en fonction de votre ville, les lieux les plus accueillants à tester avec vos enfants.

5 – Éviter les repas trop longs et trop tardifs

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir qu’un enfant qui a faim ou qui a sommeil n’écoute plus vraiment les bons conseils de ses parents.
Donc, quand il s’agit d’aller au restaurant, préférez vous y rendre tôt, c’est à dire là où vous pouvez être attablés à 19h et plus tôt si possible, afin que les plus petits soient servis sans tarder et que le repas ne se termine pas trop tard.

Aller au restaurant en famille est une excellente idée afin de partager un bon moment ensemble en dehors de la maison. Avec un peu d’organisation, un minimum de préparation et quelques jouets glissés dans un sac, petits et grands trouveront facilement le moyen de se régaler en toute sérénité !