Articles

Repas de Noel

Les adresses gourmandes Parisiennes pour faire le plein de bonnes choses à Noël

Ha ! Noël ! Cette période de festivités que l’on attend toutes et tous avec impatience pour se reposer et pour passer du bon temps à table avec ses proches. Manger durant cette période est le projet de la majorité d’entre nous. Effectivement, quoi de plus satisfaisant que de partager un moment festif autour d’un bon repas ? Dans cet article dédié au repas de Noel, découvrons des bonnes adresses pour toutes nos envies.

Les marrons glacés

Le traditionnel marron glacé régale petits et grands. Ces derniers se replongent dans leurs souvenirs d’antan alors que les enfants savourent en découvrant leur glaçage sucré, vanillé et leur cœur tendre. Le chef cuisinier et pâtissier Cyril Lignac nous gâte pour ces fêtes de fin d’années. Son coffret de marrons glacés, mignons et gourmands, raviront les connaisseurs. Le coffret de 6 marrons glacés est proposé à 21 euros dans les pâtisseries du chef et sur son site Internet.

Les boissons à consommer avec modération

Vins rouges, vins blancs ou pétillants et tous autres alcools fins, nous vous conseillons d’aller vous fournir chez les cavistes de la capitale. Passionnés, accueillants et avec une large carte, faites plaisir à vos invités avec des crus de choix. Une « bonne » bouteille, à déboucher autour d’une belle table de Noël, est une institution. Les cavistes sont de très bons conseillers pour vous proposer des vins qui accompagneront tous vos mets, pour trinquer avec vos invités.

Pour des vins de caractère qui accompagneront justement vos viandes, poissons et fromages, nous invitons à faire un tour chez Frenchie Caviste situé au 9 Rue du Nil, dans le 2ème arrondissement de Paris. Le sommelier de la maison, Aurélien Massé, saura vous guider et répondra à vos attentes en sélectionnant pour vous des vins provenant du monde entier, issus d’une agriculture biologique et produits par des vignerons de qualité, adaptés à tous les budgets.

Pour celles et ceux qui désirent déguster des vins de terroirs bio avant de se décider, déplacez-vous du côté du canal Saint-Martin, au Verre Volé. Vous pourrez y boire des crus originaux et peu connus parmi un large choix. Pour chiner de délicieux crus abordables, rendez-vous au 67 Rue de Lancry, dans le 10ème arrondissement.

Enfin, si vous souhaitez faire plaisir sans vous prendre la tête, passez chez Arsouille, 9 Rue de Clichy, dans le 9ème arrondissement, et, laissez-vous surprendre par une bouteille de bon vin naturel. L’accueil est chaleureux et les conseils judicieux. Ici, vous trouverez la bouteille qu’il vous faut.

Alors si les papilles s’enchantent pendant les dégustations, laissez-vous tenter par une bouteille ou pourquoi pas, une caisse !

Le Boulanger

Pour vos canapés, tartines et autres bouchées, rien de tel que de se rendre chez un bon boulanger qui saura vous conseiller le type de pain à marier avec votre tarama, votre foie gras ou vos autres créations « maison », n’est-ce pas ? À Paris et en France, de façon générale, le pain est une tradition incontournable. Qui mieux qu’un artisan boulanger peut vous offrir la qualité et le goût ?

Niché dans le 20éme arrondissement de Paris, au 50 rue de la Réunion, Le Bricheton est un fournil dans la plus pure tradition. Maxime Bussy, boulanger et propriétaire des lieux, pétrit ses miches et vend des pains sans fioriture, tels que son pain de blé de population à 9 € le kilo et celui aux multi-céréales à partir de 12 € le kilo.

Toutefois, si vous êtes du côté du 9éme arrondissement (45 rue Condorcet) ou bien dans le 10éme (32 rue du Château d’Eau) passez faire un tour dans la boulangerie de quartier la plus hype de Paris, Mamiche fondée par Cécile Khayat et Victoria Effantin. Une fois à l’intérieur, la bonne odeur du pain chaud, entremêlée à celle des viennoiseries généreuses, vous envoûtera. Derrière le comptoir, vous pourrez alors faire votre choix parmi une multitude de pains spéciaux, tels que les pains complets, les pains de mie, les pains briochés, les tourtes de seigle…

Le Fromage

De caractère fermier ou régional, un bon fromage fait le bonheur de toutes et de tous. Accompagnés d’une salade ou d’un morceau de pain, le fromage se déguste avant de passer à la bûche. Faites-vous plaisir en composant un plateau de fromage frais, qui vous ressemble, venant de chez votre fromager préféré. Dans le 18ème arrondissement de la capitale (74 Rue des Poissonniers), La Laiterie de Paris fabrique son fromage 100% Bio sur place. Vous y trouverez des fromages frais de vache, de chèvre, de brebis ainsi que des yaourts pour celles et ceux qui n’ont plus de place et qui se réservent pour le dessert.

Si vous recherchez des fromages affinés traditionnels, La maison Julhès, située au 56 Rue du Faubourg Saint-Denis, dans le 10ème arrondissement, est la fromagerie qu’il vous faut. Le propriétaire Julien Julhès sélectionne des fromages de qualité et de caractère, pour le plus grand plaisir des amateurs.

Si vous voulez vous gâter, allez chez le fromager français le plus international et réputé de la place, Julien Dubois. Elu meilleur ouvrier de France, sa fromagerie respire la qualité et le savoir-faire. Tout est dit. Vous trouverez l’excellence dans les 15éme, 4éme et 5éme arrondissements. (Rue de Lourmel, 75015 , 97-99 Rue Saint-Antoine, 75004, 47 Ter Boulevard Saint-Germain, 75005)

La bûche

Place au désert de Noël. Tout le monde l’attendait ! Pour faire pétiller les yeux de vos convives et surtout vous délecter bouchée après bouchée, nous vous proposons deux adresses de pâtissiers connus et reconnus sur la place. Ces deux artisans vous surprendront avec leurs gâteaux de Noël si originaux.

À première vue, cette bûche, en forme de baguette de tradition, pourrait bien vous étonner par sa forme et son aspect. Mettant la baguette à l’honneur pour ce Noël 2021, la bûche « Epi d’hiver » signée Stéphanie Le Quellec et son chef pâtissier, Pierre Chirac, vous donne envie de rompre un généreux morceau et d’attaquer la dégustation. Sa recette est réalisée à base de blé Khorasan, de biscuit moelleux au pain, de mousse au pain grillé et crémeux au levain naturel de seigle. Comptez 95 euros pour une tablée de 6 convives.

Laissez-vous séduire par la « Bûche de Noël » de la maison Fauchon. Réalisée par le pâtissier renommé François Daubinet, cette bûche star fera craquer tous vos proches. Tout rouge, cet entremet de Noël propose de délicieuses couches de biscuit Marigny moelleux imbibé d’un sirop léger au kirsch, accompagnées d’une mousse au chocolat noir, de griottes confites et d’une subtile mousse à la vanille de Madagascar. Une composition qui ne laissera aucun palet indifférent. Pour passer un Noël glamour, vous êtes sûr d’avoir fait le bon choix !

Si vous cherchez de l’originalité, bien que les maisons précédentes se sont pliées en quatre pour vous en apporter, nous ne pouvons que vous proposez de commander votre bûche du réveillon chez Wonderland, au 208 Avenue du Maine, 75014 Paris. La pâtisserie propose 4 bûches (sans gluten) dont Féerie de Noël aux litchis et à la violette, Wonderforest à la crème chocolat passion et son praliné cacahuète, Chandelle aux notes subtiles de mandarine, orange et châtaigne et Cèpes des pains à la noix de pécan, caramel beurre salé à la fève tonka, mousse de coco et génoise au thé matcha.

⁠Les chocolats

« Un Noël sans chocolat, n’est pas un vrai Noël. » Pour accompagner votre café ou bien lors de vos veillées, plonger votre main dans un ballotin de Noël pour savourer un chocolat fin, est tellement satisfaisant. Passons donc aux choses sérieuses. Au 35, rue du Faubourg Montmarte (9ème) se trouve une chocolaterie qui se nomme À La Mère de Famille. Passer la porte de cette institution du chocolat, nous fait retomber en enfance. Truffes aux amandes et aux noisettes, orangettes au chocolat noir amer et autres pralinés à l’ancienne feront le bonheur des petits et des grands.

Pour les amoureux du chocolat, du vrai, nous vous partageons l’adresse du chocolatier Jean-Paul Hévin. En effet, l’artisan chocolatier décline plus de trente variétés de cacao en véritables bouchées intenses, au chocolat noir, au lait, aux noisettes. Rendez-vous donc au 231 Rue Saint Honoré – côté cour, dans le 1er arrondissement de Paris.

Enfin, le plus français des chocolatiers belges, Pierre Marcolini, nous régale toute l’année et principalement pendant la période des fêtes de fins d’année. Son savoir-faire artisanal, qu’il cultive depuis plus de 20 ans en dénichant des cacaos aux quatre coins du monde, fait de ses chocolats une véritable expérience en bouche. La chocolaterie de cet orfèvre du chocolat se trouve dans le 9ème arrondissement, au 3 rue Scribe.

Nous vous n’avons plus qu’à vous souhaitez un bon réveillon et une excellente dégustation.

Source: Image mise en avant © Anthony Cantin, Unsplash

La Raclette, un repas de Noël 2020 bien mérité !

Comme vous le savez, sur Bonresto.fr, et cela chaque mois, nous faisons de belles découvertes et nous vous faisons profiter des bonnes adresses. Cette année 2020 est toute particulière et nous avons une pensée pour tous les restaurateurs de France.

Pour celles et ceux qui ont pour habitude de passer les fêtes à la montagne, en station de ski par exemple, la « soirée raclette » fait partie des incontournables. Qui peut résister à ce fromage fondu, chaud, dégoulinant généreusement sur nos pommes de terre  accompagnées de délicieuses charcuteries ? Peu d’entre nous y résiste, n’est-ce pas ?

Le 17 novembre dernier, nous pouvions lire sur les quotidiens nationaux que les producteurs alertaient sur une éventuelle pénurie de raclette. Des ventes records s’élevant à + 300% par rapport au mois de novembre 2019. Pour cause : la seconde vague de confinement et l’approche de l’hiver qui met le moral des Français au plus bas.

Origine de la raclette : d’où vient ce bon vieux « fromage rôti » ?

Au fin fond du Canton du Valais est née la traditionnelle raclette. Ce succulent mets dont on s’en lèche les babines et auquel on dit oui pour Noël malgré les restrictions du confinement.
Ce plat d’hiver, riche et gourmand, a vu le jour au Moyen-âge. Effectivement, on s’en régalait déjà au XIIe siècle en Suisse. Il parait que les bergers des massifs alpins avaient pour habitude d’en déguster même durant l’été. Lorsque ces derniers emmenaient leurs troupeaux paître, ils faisaient fondre une demi-meule de fromage devant un feu de bois ; ils raclaient le fondu qui en dégoulinait et le savouraient avec du pain ou des pommes de terre.

À cette époque, cette « raclette » se faisait littéralement appeler «fromage rôti». Il fallut attendre le XIXe siècle pour que le terme actuel apparaisse. En 1970, ce plat gourmand et goûteux se démocratise grâce à l’invention du premier appareil à raclette. La même année, il s’invite sur les tables françaises et provoque une euphorie de plaisirs gustatifs sans précédent.

En se vulgarisant ainsi, une kyrielle de fromages à raclette virent alors le jour. Ils avaient pour points communs leur composition à base de lait cru ou pasteurisé. Leur croûte se veut généralement dure, leur cœur exhale d’envoûtantes senteurs. À l’odeur, c’est franc, nature ou parfois corsé avec différents aromates.

© Pixabay

Manger de la raclette… C’est tout un art

En 2020, on mange volontiers une raclette pour égayer la grisaille de l’hiver  et du confinement 2.0. Ceux et celles prévoyant de célébrer la fête de Noël en cercle restreint avec leurs proches et qui ont décidé d’en faire leur menu le jour J, auront intérêt à connaître les meilleurs fromages à raclette. Le choix est vaste : les classiques au goût nature ou ceux aromatisés au cumin, au poivre, aux épices, aux fleurs, etc.

Comme références, nous connaissons les fondamentaux : d’une part, l’authentique fromage du Valais avec sa pâte pressée crue ainsi que ses senteurs fleuries et d’autre part, le fromage de Savoie reconnaissable à sa croûte lisse de couleur du brun à l’orangé avec son cœur franc et parfumé.
Sinon, pourquoi pas les fromages de terroir pour plus d’originalité ? Tout ce qu’il faut pour régaler la galerie à Noël, c’est une portion qui fond bien. Nos coups de cœur reviennent à l’onctueux Mont d’Or, la saveur de crème et de noisette du Reblochon, le goût doux et l’odeur forte de l’atypique Maroilles, la saveur fruitée, crémeuse et délicate du Morbier franc-comtois ou encore le fruité et le léger du Rondin de brebis.

Pour ce qui est de la préparation, mettons de côté le feu de bois, même si Noël se passera assurément rassemblés autour d’une cheminée et que ce cadre est idéal pour une raclette traditionnelle. Nous conseillons à la place de la bonne dégoulinade avec un appareil à raclette. En plus de gagner du temps, c’est ergonomique et convivial.

Pour les couples qui se font une joie de dîner en tête-à-tête à Noël, il faut opter pour la raclette mini utilisant la flamme d’une bougie pour faire fondre le fromage. Pour les familles nombreuses, on verra plus grand avec un modèle électrique et ses multiples poêlons, ce dernier peut éventuellement être multifonction en embarquant en plus un grill, une plaque de cuisson, une pierrade ou encore une plaque à crêpes. Pour les puristes, la référence demeure l’appareil à raclette traditionnel servant à racler la dégoulinade de fondu à même la meule.

Quant à la dégustation, prévoyons les incontournables pommes de terre bien fermes et la ribambelle de charcuteries. Les pièces de charcuteries à prioriser : jambon cru ou cuit, mortadelle, saucisson ou encore rosette, pancetta… Pour accompagner tout cela, on ne manquera pas de déguster un bon vin blanc sec comme un pinot blanc ou un riesling. Ne pas oublier l’assiette de légumes pour une note de fraîcheur. Chou-fleur, radis ou encore salade pimentée… Tout est permis.

Du bon fromage à raclette, sinon rien !

Vu que le confinement limite les déplacements, connaître les bonnes adresses de vente de fromages pas de chez vous est essentiel pour un Noël, sous le signe de la raclette, réussi. Parmi les meilleures tanières à fromages, nous conseillons les fromageries de quartier. Celles-ci proposent une large gamme des meilleurs crus de fromages. Certaines vendent du vin en bonus et elles regorgent de fromagers spécialistes enclins à donner quelques conseils sur les meilleures portions pour une raclette. Autrement, il y a les fromageries des épiceries des Grands magasins. Ce sont essentiellement des épiceries fines. Ces repaires à produits de qualité constituent le parfait détour pour trouver le nécessaire à un menu raclette. Sinon, il reste l’option des marques de distributeurs (MDD) des supermarchés.

Une fois que l’on a, et le menu, et les ingrédients, il ne reste plus que la décoration de table. Pour véhiculer l’esprit de Noël, la table de repas se doit aussi de jouer le jeu en dépit de l’état d’urgence actuelle. Pour cela, il devra respecter les impératifs festifs dont la nappe avec les motifs et les tons rouge, vert et blanc de cette fête hivernale. N’oubliez pas les incontournables bougies de table pour créer une ambiance tamisée et magique. Tout cela participe à faire oublier un peu l’atmosphère pesante de l’épidémie et du confinement. Ajoutons à cela les ronds de serviette, les serviettes de table et les couverts à thème. Bien évidemment, nous n’omettrons pas de placer les verres à vin nécessaires pour partager une « Raclette Party » avec ses proches. Et pour un effet encore plus convivial, l’appareil à raclette fera office de centre de table.

Source : Image mise en avant © Claudio Schwarz, Unsplash